Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Héli le Dim 26 Oct - 10:17

Bonjour à tous, fidèles membres du Crou, je vais ici vous présenter des petites histoires retraçant la formation de la Guilde et la présentation de tous ses membres, de manière romancée et humoristique bien entendue.

Comme je sais que certaines personnes (dont moi) aiment bien le Lore de WoW, je vais donc essayer de nous replacer dans un monde assez RP, si vous n'êtes pas intéressés par mes petites histoires, dites le directement afin d'éviter que je me casse la tête à les écrire.

J'aimerai recueillir vos avis et vos critiques, afin de savoir si je dois continuer ou pas.

P.S. : Tous les défauts de vos personnages sont uniquement présent dans le cadre de l'histoire. Merci de ne pas vous offenser si vous trouvez votre personnage trop faible. Merci d'utiliser votre second degré et votre sens de l'autodérision Very Happy

Voilà passons donc au vif du sujet :

Héli

Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Naissance du Crou I - La Fin du Siège

Message par Héli le Dim 26 Oct - 10:19

Cette partie manque d'humour, mais j'ai souhaité la tourner dans un sens plus dramatique, les prochaines prêteront plus à sourire, je vous le garantis.


Orgrimmar, dévastée par le siège et l'incendie ayant suivi. Partout, les charrettes macabres recueillaient les innombrables victimes, les survivants, blessés, brisés, ne pouvaient goûter à un repos mérité. Ils devaient aider à la reconstruction de la Capitale. La mythique cité de Thrall pansait peu à peu ses plaies et retrouvait sa gloire passée, sous l’œil bienveillant du nouveau Chef de Guerre, Vol'Jin.

Dans les rues de la Vallée de la Force, dont la puanteur des cadavres se faisait encore ressentir, un Orc, emmitouflé dans un long manteau gris et suivi par un diablotin sautillant, marchait d'un pas nonchalant jusqu'à la Broche Rompue. La taverne, emplie de monde, accueillait les travailleurs s'accordant un peu de repos. Chacun d'entre eux portait les séquelles de la Bataille d'Orgrimmar, un bras brisé, une tête pansée, un œil recouvert d'un bandeau. Chaque citoyen avait payé un tribut à la libération. Le démoniste s'assit à l'une des seules tables libres et commanda un Rhum de Rumsey, tout en admirant la jeune serveuse à la peau verte. Sirotant son tord boyau, il se remémora ses exploits passés. Avec d'autres champions, il avait terrassé le Roi Liche, vaincu Deathwing, il avait vu un grand nombre de ses camarades tomber au champ d'honneur. Alors que lui avait survécu. Maintenant que la Horde avait plus que jamais besoin de lui, il refusait de continuer. « Tant de morts pour rien » pensa -t- il. « Nous avons à peine vaincu Garrosh que nous devons affronter la Horde de Fer à nouveau, et l'Alliance qui gagne du terrain sur tous les fronts, profitant de notre faiblesse. Qu'ils soient maudits ».

Se frayant un chemin jusqu'à sa table, un réprouvé s'assit à ses côtés. Le chasseur donna une tape dans le dos de l'Orc, ne recevant en retour qu'un regard noir. Il continua cependant : « Mon vieil ami, comment vas-tu ? Je devais répondre à l'appel de la Dame Noire, mais je suis venu prendre des nouvelles, toi qui était en première ligne du Siège. Je suis ravi de voir que tu as survécu, même si je m'en doutais au fond ». D'une voix profonde, le démoniste répondit : « Parfois, je me demande si ça vaut vraiment le coup, j'ai toujours connu la guerre et la mort, mais pas ici, pas dans mon foyer. Regarde autour de toi mon ami, pendant que tu errais dans les tunnels de Fossoyeuse, mon peuple souillait de son sang sa propre cité. Et pour quoi ? Pour massacrer ses propres frères ! ». S'interrompant un instant, il avala une grosse gorgée de son Rhum puis continua : « Nous avons tous abandonné une part de nous même dans la Bataille, regarde autour de toi, mon ami, regarde tous ces gens, ils n'ont pas uniquement perdu leurs proches, mais également leur âme. Leur croyance en la Horde, en un avenir meilleur. Tous ces gens, et moi même ne souhaitons qu'une chose, plus de guerre, qu'on laisse nos foyers en paix, nous désirons tous déposer les armes ». Il but à nouveau, mais cette fois, le réprouvé prit la parole : « N'abandonne pas, regarde autour de toi, tu as un foyer, un peuple, et des alliés loyaux. Aujourd'hui la Horde de Fer se dresse à nos portes et l'Alliance prend de nouveau pied dans les Tarides, et toi tu veux abandonner ? Tu veux laisser tomber tout ce pourquoi tu t'es battu jusqu'à maintenant ? Tu veux laisser ta chère Orgrimmar que tu as défendue bec et ongles tomber à nouveau ? ».

L'Orc resta silencieux, il écouta un instant le brouhaha de l'auberge puis plaça sa tête entre ses mains, il reprit, d'une voix tremblante : « Tu veux que je me batte seul ? Seul contre l'Alliance et les Orcs de Draenor, avec une poignée de guerriers encore valides, nous serions balayés ! » Le réprouvé le regarda droit dans les yeux et répondit d'un ton sévère : « Mon ami, tu n'es pas seul, je suis là, toute la Horde est présente, les Réprouvés et les Elfes de Sang sont encore puissants, revigorés par le nouveau Chef de Guerre, les Trolls n'abandonneront jamais le combat, malgré leurs lourdes pertes, attirés par le profit de Draenor, les Gobelins envoient toujours des soldats, les Tauren n'ont jamais oublié la mort de Cairne, et leur arrivée en Mulgore, leur fidélité demeure à toute épreuve. Tu n'as jamais été seul, alors, au nom de la Horde, d'Orgrimmar la Martyre et de tout le peuple Orc, je te le demande. Bas toi ! Rassemble des compagnons, et redore le blason de la Horde, montre à ces chiens de l'Alliance que nous nous battrons jusqu'à notre dernier souffle ! Mon arc est à ton service, comme au bon vieux temps ».

Finissant sa bière d'un trait, le démoniste abdiqua : « Bon, je veux bien tenter l'aventure une dernière fois, je vais rassembler des gens assez stupides pour se battre sous mes ordres. C'est reparti comme en Northrend vieux frère. Je te paye ma tournée ! ». Le chasseur donna de nouveau une tape dans le dos à l'orc et cria aussi fort que ses cordes vocales mortes lui permirent : « C'est comme ça que je t'ai connu, je te suivrai jusqu'au bout du monde s'il le faut. Et je serai encore là pour te sauver,  comme au bon vieux temps ! ».

Ces deux là s'appellent Nékros et Zixu.

Héli

Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Kétoupa le Dim 26 Oct - 13:47

Hoooooo la bonne idée !!!! Mais juste GG quoi.

La suite, la suite, la suite, la suite Pleaseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee.

Ps : merci Heli Wink

Kétoupa

Messages : 32
Date d'inscription : 18/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par zixu le Lun 27 Oct - 9:58

t aurais du être écrivain :p

zixu

Messages : 31
Date d'inscription : 30/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Naissance du Crou II - Le Corsaire

Message par Héli le Lun 27 Oct - 13:43

Voilà donc la suite tant attendue (ou pas) de l'histoire de PvP Crew, toujours pas d'humour pour celle-ci j'ai préféré rester dans le sérieux. Mais ne vous inquiétez pas, il arrivera bientôt. Et inquiétez vous, vous aurez tous le droit à votre petite histoire. Bonne Lecture et Vive le Crou !


Le félin sentait la légère brise agitant sa crinière, de ce promontoire rocheux, il pouvait admirer la majorité des Steppes de Tanglong. Grisé par la sensation de puissance, le druide poussa un long rugissement raisonnant dans tout le territoire. De son œil perçant, il remarqua un membre de l'alliance chevauchant vers la Retraite des Pandashan, sa future proie. Adoptant maintenant la forme de vol, le troll rattrapa rapidement sa victime. Il l'attendit derrière un buisson, camouflé, comme un bon chat. Il sentit sa proie s'approcher bien avant de l'apercevoir, mais à la vue de son armure étincelante, il réfléchit : « Un paladin, le combat risque d'être rude ». Mais il se résigna malgré tout à l'affronter. Après tout, il était un Corsaire, l'un des derniers à défendre les plates bandes de la Horde, malgré le danger, il se sentait prêt à tout pour protéger le territoire de sa nation. Il ne s'agissait pas du premier paladin qu'il affrontait, mais depuis quelques temps, depuis que le portail de Draenor s'agitait, le druide sentait sa puissance diminuer. Pourquoi les esprits de la nature l'abandonnaient-il, lui et les siens ? La réponse se trouvait probablement sur la planète hostile.

Le lion laissa le lourd guerrier en armure le dépasser puis poussa un long rugissement en bondissant sur sa cible. Vif malgré l'attaque surprise, le défenseur de la lumière dégaina sa longue lame issue des aciéries d'Hurlevent et referma la visière de son casque. D'un geste il bloqua rapidement le coup de patte de la bête, invoquant Uther, il riposta rapidement d'un coup qui aurait pu être fatal, si le druide ne s'était pas arc bouté pour l'éviter. Sous la puissance du choc, ce dernier roula dans l'herbe et sentit une douleur sur son flanc. De sa patte arrière jusqu'au cou, une longue traînée écarlate laissait tomber quelques gouttes pourpres sur l'herbe verte. Excité par la douleur et le combat, il se releva et repartit à l'assaut, bien déterminé à éliminer le Draenei. Grognant de colère, il bondit à nouveau vers le lourd guerrier en armure. Ce dernier, rôdé au combat, lui présenta de nouveau son estramaçon tranchant. D'un réflexe fulgurant, le félin évita le coup qui aurait pu lui trancher la tête et planta ses griffes dans les jointures de l'armure du paladin. Ce dernier poussa un cri et recula devant la puissance de l'attaque. L'animal chercha maintenant à atteindre la gorge de son ennemi, faiblement protégée. Invoquant la lumière, le combattant de l'Alliance lâcha son arme et frappa d'un grand coup de sa main gantée sur le museau du lion. Devant le tranchant de l'acier, on entendit le craquement des os, froissés comme du simple papier. La vision floutée par son propre sang, le troll resserra cependant l'étreinte de ses membres dans l'armure de son adversaire. Déchiré par la douleur, le lourd guerrier hurla avant de tomber à genoux, dévoilant ainsi sa gorge vulnérable. Saisissant l'occasion, et avant de recevoir un autre coup du paladin, qui, même désarmé, restait un redoutable adversaire, le félin planta ses crocs au niveau de la carotide. Il sentit ses longues dents pénétrer dans la chair, si vulnérable, il en arracha un morceau, dans un gerbe de sang. Il entendit le râle d'agonie du Draenei avant de s’effondrer lui même, sur le corps de son adversaire, blessé et épuisé par le combat.

Le troll se réveilla quelques heures plus tard et reprit sa forme humanoïde. Il se trouvait avec le nez cassé et une longue entaille sur le flanc. Il tenta d'invoquer les esprits de la nature par un Toucher Guérisseur, mais ces derniers restèrent muets. Déçu, le druide se contenta de retirer quelques tissus ensanglantés de la chemise du paladin pour s'en faire des bandages. L'esprit vidé par ce combat, il échafauda alors une théorie. Selon lui, les esprits d'Azeroth se trouvaient perturbés par l'arrivée de ceux de Draenor, beaucoup plus puissants, car n'ayant pas subi les affres de la Légion. Ainsi, pour retrouver ses pouvoirs, le druide devrait traverser le portail et se rendre sur la planète étrangère. Mais il réalisa à cet instant qu'il ne pouvait accomplir cette tâche seul. Devant la difficulté à terrasser un seul ennemi, il comprit qu'il n'aurait aucune chance de se rendre sur Draenor en solitaire. Il devrait trouver des compagnons pour l'accompagner. En contrepartie, il leur ferait profiter de sa longue expérience du combat et de la survie.

Voici l'histoire de Kétoupa.

Héli

Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Kétoupa le Lun 27 Oct - 14:14

C'est tout simplement impressionnant. La qualité de ce récit est vraiment au rendez-vous.
Je suis certain que ce n'est pas ton coup d'essais dans le domaine de l'écriture et ça ce sent dès les premières lignes. Les descriptions sont bonnes et suffisamment rapides pour ne pas entraîner l'ennuis du lecteur.
L'action est bien découpée selon mon point de vue, c'est un juste milieu plutôt bien respecté. j'ai très bien pu m'imaginer la scène de combat décrite et en plus le matou terrasse le paladin LA CLASSE.
(Je sais par expérience que la description d'une scène d'action n'est pas simple et là ça passe crème).

Je pense vraiment que tu es sur une bonne voie et je t'invite fortement à continuer ton travail d'écriture car tu as un potentiel à exploiter.

Bon bha comme la dernière fois, un gros GG et surtout LA SUITE, LA SUITE, LA SUITEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!


Merci Heli.

Kétoupa

Messages : 32
Date d'inscription : 18/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Nèkros le Sam 1 Nov - 17:32

Juste Enormeeeeeeee !
Je savais que tu pouvais écrire sur l'univers si riche de Wow :-)
La suiteeeeeeeeeeeeee...avec la plus grande impatience !
Merci pour ce bon petit moment de lecture !

Nèkros
Admin
Admin

Messages : 13
Date d'inscription : 30/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://pvpcrew.forum2jeux.com

Revenir en haut Aller en bas

La Naissance du Crou III - Le Soldat

Message par Héli le Lun 3 Nov - 9:33

Voici la suite tant attendue (ou pas) des petites histoires sur les membres du Crou, désolé de ne pas avoir pu la poster avant, elle était dans les cartons, mais quelques je devais apporter quelques corrections. Sur ce, bonne lecture et Vive le Crou !



Le froid rentrait par les multiples ouvertures du Fort des Gueules de Dragon. Derrière la lourde herse encore fermée, les guerriers attendaient patiemment, fourbissant leurs armes jusqu’à l’ordre d’assaut. Parmi eux, un réprouvé, sa grande lame glissée le long de son dos, serrait entre ses mains un médaillon de la Horde et murmurait : “ Dame Noire, accorde moi la force de vaincre mes adversaires, accorde nous la victoire en ces jours sombres, pour la Horde ”. Il leva les yeux, autour de lui, ses compagnons d’armes tremblaient de peur et de froid, la plupart d’entre eux se trouvant à peine en âge de combattre. Le son grave et rauque d’une corne couvrit le sifflement du vent, l’ordre de l’assaut. Lentement, la lourde herse s’ouvrit dans un fracas métallique et les soldats se ruèrent à l’extérieur. La bataille pour les Pics Jumeaux commençait…

Le guerrier se battait sur le pont, dans une mêlée aussi violente que confuse. Il se trouvait actuellement aux prises avec un Chevalier de la Mort Elfe de la Nuit. Croisant le fer depuis plusieurs minutes, aucun n’arrivait à prendre l’ascendant sur l’autre. Mais, venues de nulle part, le réprouvé sentit deux dagues s’enfoncer dans les jointures de son armure et percer ses flancs. Hurlant sa rage et sa douleur, il se retourna brusquement, mais la menace invisible s’était déjà dissipée. Profitant de ce moment d'inattention, le Chevalier de la Mort frappa de taille dans le dos du soldat. Heureusement pour ce dernier, l’armure absorba la plupart du choc, ne laissant qu’un profonde entaille écarlate sur son échine. Il reprit le combat, affaibli par ses blessures. Blessant l’Elfe à l’épaule, il sentit ses forces lui revenir, la douleur sur ses flancs s’estompait peu à peu.

A quelques pas, une prêtresse murmurait quelque ancienne formule, revigorant le mort-vivant. Elle s’arrêta immédiatement lorsque deux flèches s’enfoncèrent dans sa poitrine, empourprant sa robe d’un blanc immaculé. La trollesse s’effondra dans l’herbe maintenant rougie.

Imprégné d’une vigueur nouvelle, le guerrier reprit le combat. Blessé à l’épaule, l’Elfe ne baissa pas sa garde pour autant. Le réprouvé frappa de toutes ses forces, faisant fléchir son adversaire, il frappa d’une manière étonnamment rapide pour la taille de son arme et sa corpulence. La lame du Chevalier de la Mort se brisa. Ne laissant pas le temps à son ennemi de reprendre ses esprits, il enfonça sa lame de tout son long dans la poitrine de son adversaire. Dans un râle de douleur et d’agonie, le combattant de l’Alliance rejoignit la prêtresse.

Reprenant son souffle, le guerrier regarda autour de lui, et assista à une vision d’horreur. Sur le pont, dans la rivière, dans l’herbe verte, des cadavres jonchaient le champ de bataille. Le cor de guerre raisonna de nouveau, et le mort-vivant comprit. Il comprit que la Horde venait de subir une nouvelle défaite. Que le Bastion des Marteaux-Hardis tiendrait bon une journée de plus. Sur les dizaines de soldats s’étant lancés à son assaut, seuls quelques uns tenaient encore debout, il s’en retournaient au Fort des Gueules de Dragon, blessés, brisés et vaincus.

Le guerrier laissa tomber sa lame ensanglantée et tomba à genoux. Une fine bruine martelait son visage, lavant l’amalgame de sang, de poussière et de sueur. Il mit sa tête dans ses mains et songea au vain sacrifice de cette jeune génération, la fine fleur de la Horde, envoyée à la mort sur un champ de bataille des Hautes Terres. Il était un vétéran, un tueur d’humains, l’un des guerriers s’étant battu dans le Bassin d’Arathi dés la formation de la Horde, à l’époque où cette dernière volait encore de victoire en victoire. Mais ce temps était révolu. Aujourd’hui les généraux ne songent qu’à sacrifier les nouvelles recrues dans des offensives désespérées et inutiles.

Pour autant, le réprouvé ne souhaitait pas cesser le combat, il lui fallait venger ce massacre, il devait rejoindre des vétérans qui comme lui, pourraient redorer le blason de la Horde. Pensant ainsi, il entendit un murmure qui le tira de sa méditation. A quelques pas, un jeune humain agonisant demandait de l’aide et des soins. Le soldat se leva, dominant le blessé de toute sa taille il annonça : “ Regarde autour de toi, humain, les miens gisent morts sur l’herbe des Pics, et toi tu implores ma pitié. Depuis de longues années, je n’ai accordé aucune indulgence à mes ennemis. Tout comme ils n’en ont accordé aucune aux miens ”. A ces mots, le mort-vivant écrasa la tête du blessé avec sa botte ferrée. Au bout de quelques secondes, il murmura “ ordure ” et pressa de toute ses forces. Dans un craquement, les cervicales de l’Humain se brisèrent et sa vie s’arrêta.

Le combattant ramassa sa lame et s’en retourna lentement au Fort.

Voici, Tumor, le Tueur d’Humains.

Héli

Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Kétoupa le Lun 3 Nov - 18:59

Comme la dernière fois, une super histoire bien écrite Wink GG

La suite please ... Merci Heli.

Kétoupa

Messages : 32
Date d'inscription : 18/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petite Histoire sur la Création de la Guilde - La Naissance du Crou

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum